Résistance et sociétés

Le Centre d’histoire et de recherches sur la Résistance (CH2R) a été créé en mars 2009 avec le soutien de l’association des amis du musée de la Résistance et de la déportation de Besançon, et en liaison avec le Laboratoire des Sciences historiques (EA 2273) de l’université de Franche-Comté. Il a pour objectif d’encourager et de développer les recherches sur le phénomène de Résistance et son histoire —et plus généralement sur l’Occupation— en proposant un lieu de travail, de rencontres et de débats. Il vise en particulier à aider les jeunes chercheurs à rompre leur isolement, à faciliter les échanges scientifiques par l’organisation de journées d’études et de colloques, ainsi que par la diffusion et la publication des travaux entrepris. Doté d’une direction et d’un conseil scientifiques, le CH2R regroupe plusieurs générations d’historiens français et étrangers (doctorants, docteurs, chercheurs confirmés), dont les travaux portent pour l’essentiel sur la période de la Seconde Guerre mondiale et de l’occupation allemande (France, Europe, 1939-1945). Ces dernières années, dans le prolongement des six colloques « La Résistance et les Français » organisés dans le cadre de l’Institut d’histoire du temps présent (IHTP-CNRS), puis du Dictionnaire historique de la Résistance publié en 2006 avec l’aide de la Fondation de la Résistance, un certain nombre de thèses, achevées ou en voie d’achèvement, témoignent d’un dynamisme et d’un renouvellement historiographique. Dans une perspective comparative, tant géographique que chronologique, et en mêlant les approches culturelles, politiques et sociales, les chercheurs du CH2R travaillent notamment sur les thématiques suivantes :

– formes de résistances et pluralité des formes de réactivités sociales, de la lutte armée aux sociétés de non-consentement
– approche socio-culturelle et anthropologique des groupes et organisations de résistance
– construction identitaire, écritures et héritages de la Résistance intérieure et de la France libre
– systèmes d’occupation et d’oppression
– formes de la répression (dispositifs répressifs, déportations, représailles)
– comportements collectifs dans les systèmes, les régimes et les situations d’oppression
– mémoires sociales de l’Occupation et de la Résistance

Directeur scientifique : Laurent Douzou
Président : François Marcot
Secrétariat scientifique : Sébastien Albertelli, Julien Blanc, Cécile Vast

Direction scientifique : Sébastien Albertelli (docteur, IEP de Paris), Julien Blanc (docteur, université de Lyon 2), Laurent Douzou (professeur, IEP de Lyon), Thomas Fontaine (doctorant, université de Paris IV), Jean-Marie Guillon (professeur, université de Provence), Pierre Laborie (directeur d’études, EHESS), François Marcot (professeur émérite, université de Franche-Comté), Steffen Prauser (docteur, chercheur à l’Institut historique allemand), Jacqueline Sainclivier (professeur, université de Rennes 2), Cécile Vast (docteur, université de Franche-Comté), Jean Vigreux (professeur, université de Franche-Comté)

Conseil scientifique : Alya Aglan (MCF-HDR), Sébastien Albertelli (docteur), Claire Andrieu (PR), Johanna Barasz (docteur), Julien Blanc (docteur), Christian Bougeard (PR), Emmanuel Debruyne (chercheur, Belgique), Laurent Douzou (PR), Gaël Eismann (MCF), Thomas Fontaine (doctorant), Robert Frank (PR), Sylvain Gregori (docteur), Jean-Marie Guillon (PR), Pierre Laborie (directeur d’études), Bruno Leroux (directeur historique de la Fondation de la Résistance), François Marcot (PRE), Denis Peschanski (DR), Guillaume Piketty (DR), Steffen Prauser (professeur et chercheur), Jacqueline Sainclivier (PR), Cécile Vast (docteur), Dominique Veillon (DR), Jean Vigreux (PR).